12 juillet 2016 - Kuala Lumpur - Malaisie

Thaïlande, photos et vidéo

Je pensais au départ partir dans le nord du Laos afin de passer la frontière avec la Thaïlande dans les montagnes pour rejoindre Chiang Mai. Je me suis ravisé en calculant le nombre de kilomètres, le dénivelé et le temps restant sur mon visa.

C’est donc à Vientiane, la capitale du Laos que j’ai piqué vers le Sud en direction du deuxième pays le plus touristique d’Asie du Sud Est après la Malaisie.
Après 1 mois et demi en Thaïlande, je suis mitigé entre le fait que c’est effectivement un pays magnifique avec une superbe diversité des paysages et des gens top mais le fait d’arriver dans un pays bien plus développé enlève un peu l’aspect aventure dans le sens où tout devient « facile ».

 

Paysages, faune & flore

Sur ce point, je crois que ça fait l’unanimité, il y a d’innombrables petits coins de paradis.
Il est facile de se perdre en pleine jungle solo ou avec un guide. Si vous êtes fan de verdure luxuriante, de gros arbres enchevêtrés dans un joli chaos de nature qui sent la mousse et la terre humide, c’est fait pour vous !
Il est très facile d’apercevoir des singe sauvages, principalement des gibbons. Loin de ceux qui viennent vous voler vos lunettes de soleil ou votre mobile, ceux là flippent à votre approche ce qui rend la rencontre encore plus intéressante.
Le pays regorge d’une grande variété d’animaux, d’insectes et autres trucs rampant tels que les scolopendres, de belles araignées bien velues, des scorpions, des varans de la taille d’un chien…mais aussi de magnifiques papillons et des oiseaux tropicaux.

C’est un pays génial pour y alterner trekking dans la forêt et visite de somptueuses plages au sable blanc donnant sur un eau si cristalline que vous pensiez que c’était photoshopé sur sites en ligne, et bien non, ça existe !

Coup de coeur pour la région de Krabi. Rouler entouré d’énormes morceaux de roche qui émergent de la jungle était génial. On retrouve ces même monticules coupant la côté en plusieurs baies ce qui donne des plages parfois isolées où seul l’accès en bateau est possible.

Il y a bien sur quelques endroits que j’ai trouvé assez communs entre Vientiane et Ayutthaya.

 

Les Thaïs

Super expérience avec les locaux. Beaucoup parlaient quelques rudiments d’anglais et venaient donc à ma rencontre ce qui n’était pas le cas dans les pays précédent à cause de la barrière de la langue.
C’est le premier pays d’Asie du Sud Est où les gens ne klaxonnent pas comme des dingues et où ils te saluent pour t’encourager quand tu te tapes un 10% sous 40°c !

De grands sourire donc échangés sur la route et au passage de villages.
J’ai tout de même eu une drôle d’expérience à Bangkok où j’était hébergé chez une couchsurfeuse de 32 ans qui se disait bouddhiste et qui m’a tenu des propos racistes un soir en dinant. Me sentant mal à l’aise à l’idée de rester dormir chez elle, j’ai remis mes affaires sur le vélo à minuit passé et je suis partis. Drôle de nuit donc à dormir dans les rues de Bangkok au bord de la rivière. Pour en avoir parlé avec d’autres voyageurs, je ne suis visiblement pas le seul à avoir entendu des propos similaire concernant les noirs africains. Selon les dire de ma couchsurfeuse, il s’agit là simplement de la culture, invoquant le fait qu’il y a très peu de noirs en Thaïlande, ce qui est vrai, mais dire, je cite, « quand un noir marche à mes côté dans la rue, je préfère changer de trottoir », j’appel ça du racisme.

 

Un tarif unique

Enfin un pays qui affiche dans 90% des cas les tarifs pour la nourriture et l’hébergement !
J’ai donc bien mieux vécu l’aspect financier en Thaïlande où je n’avais pas l’impression de me faire escroquer à chaque fois.
Par moment les étranger payent plus cher l’entrée de certain lieux touristique mais ça reste raisonnable.

 

La nourriture

De la diversité et du goût ! Enfin !
La Thaïlande se démarque vraiment après le Vietnam, le Cambodge et le Laos. On peut enfin trouver des marchés de nuit où il y a énormément de choix.
Du poulet dans différentes sauces, du boeuf, du porc, des oeufs, des légumes de toutes les sortes, épicés ou pas. Même les desserts sont de retour ! On peut trouver des beignet à la banane, des sortes de crêpes, le rêve.

Le tout pour des prix plus que corrects car un repas dans la rue dépasse rarement les 2, 3€.

 

Le gras c’est la vie !

Une chose m’a choqué en arrivant en Thaïlande, c’est la proportion de personnes obèses. Au Vietnam, Cambodge, Laos, il est super rare de voir des personnes bien en chaire, et encore moins obèse. Là je voyais des gamins vraiment gros à l’âge de 6 ans, et ceci pareil pour toutes les tranches d’âge. Des fois j’avais mal pour le petit scooter 100cc qui peinait.
Après avoir vu un peu leurs habitudes alimentaires, on comprend un peu mieux pourquoi. Le pays étant très développé, on y trouve des supermarchés qui vendent des la nourriture sucrée type gâteaux, cookies, beaucoup de boisson type soft drink que les locaux consomment sans modération.
Les patisseries, le poulet, là également, tout passe par un bain d’huile.
Pour l’anecdote, j’ai vu un Thaï mettre 4 grosse cuillères de sucre dans sa soupe de nouilles.

 

Pour conclure, super pays, beaucoup de choses à y découvrir. Il faut clairement y rester plusieurs mois pour l’apprécier à sa juste valeur. Les coins touristiques sont effectivement surpeuplés mais il est encore très facile de sortir des sentiers battus, encore faut il le vouloir.

 

 


btVoirLesPhotosThai