1 décembre 2015 - Leshan - Chine

J’étends mon visa Chinois

Beaucoup de voyageurs ont recourt à une extension de visa qui consiste tout bêtement à demander plus de jours pour rester sur le territoire. Pour la Chine, ça se fait très couramment. Il est possible de demander une nouvelle fois 30 jours par exemple pour rester 60 jours au total. Si vous avez un visa de 60 jours dès le départ, il vous sera possible d’y rester 120 jours.

 

Normalement il s’agit d’une simple formalité, vous débarquez dans un PSB à savoir Public Security Bureau disponible dans la plupart des grandes villes, vous remplissez un formulaire, une photo à coller, environ 160 Yuan et hop, le tour est joué.

 

Pour moi, tout s’était relativement bien passé concernant la paperasse et les visas, mais c’était trop beau…

Jeudi, 16h30

Je débarque avec Thomas à Leshan Jeudi à 16h30, j’espère arriver à temps au PSB afin de faire la demande, j’ai l’espoir de l’avoir de suite, sait on jamais, les miracles…

 

Je suis devant les guichets, dans le bâtiment, il est 16h45. C’est vide. Je demande à un mec, il me dit que ça ferme à 17h. Ah merci, je me sens un bref instant chez moi en France, ça change pas trop de l’administration. On me dit de revenir demain à 9h.

Vendredi, 8h30

Vendredi, 8h30, c’est partit, je suis chaud, près à affronter l’administration Chinoise, direction le PSB en vélo. Arrivée à 9h pétante, il n’y a personne, je suis le premier.

 

Un jeune parle bien anglais, il m’explique la procédure, je remplis un formulaire. Il m’explique que pour faire la demande j’ai besoin d’un hotel booké le jour même. Ah merde on est chez un couchsurfer…Première couille. Je lui demande ou se trouve l’hôtel le plus proche afin de prendre une chambre qui au final ne sera même pas utilisée…

 

Je prends donc une chambre pour 3h, les o’clock room comme ils les appellent (si tu te demandes à quoi ca sert de booker 3h, non ce n’est pas pour la sieste, tu es innocent, reste le :).

 

Ca suffit donc pour qu’ils t’enregistrent dans leur système, ainsi tu apparais dans le fichier de la police en tant que touriste dormant ici. On ne se sent pas du tout tracé…

 

Je fais tout de même 2 aller/retour entre l’hotel et le PSB car l’hotel veut me faire payer une chambre vide. Au final, je n’aurais pas le choix. 60 yuan up my ass comme on dit.

 

De retour au PSB, c’est ok, je suis dans le fichier, je signe des trucs, je paye, 160Yuan, environ 23euros.

 

Revenez Lundi à 16h. Oui pas de bol, c’est souvent le problème en vélo, c’est que tu peux difficilement décider de la date exacte d’arrivée et donc éviter les weekend. C’est pas grave, tout se déroule bien, je suis avec Thomas Gonçalves, autre cyclo français, on va visiter, parait qu’il y a un Bouda géant !

Lundi, 13h30

Lundi 13h30, je décide d’y aller bien en avance, on ne se jamais…

J’ai bien fais…

Je retrouve le même jeune parlant anglais qui s’était occupé de moi. Il me dit qu’il y a un soucis. Un australien est juste à côté, je me rappel l’avoir vu le jour lors de la demande d’extension.

 

On m’explique qu’ils n’ont pas pu procéder à l’extension car je n’étais plus dans le système.

 

Hum, oui comment dire, vous m’avez conseillé de prendre une chambre vendredi pour faire la demande sans préciser qu’il fallait booker la nuit de Samedi, Dimanche et Lundi sinon je suis hors la loi selon la loi chinoise.

 

Je suis donc passible d’une amende car je n’ai pas résidé dans un hôtel. J’explique que je dormais chez un ami (le couchsurfer). On me répond que légalement, il doit aller lui même à la police afin de nous enregistrer. Je reste 1h30 au PSB, essayant de négocier, de trouver une solution. Je remercie l’australien qui parlait un excellent chinois.

 

On me conseille enfin d’aller au poste de police central afin de me faire « enregistrer » (dans ma tête j’avais un tout autre verbe qui me venait…) et de résoudre le soucis avec les nuits passées dans l’illégalité ! Pour cela je dois avoir la carte d’identité de notre hôte.

 

Toujours en vélo, je me rends sur son lieu de travail, demande à le voir, les gens ne comprennent pas, je demande du wifi, j’envoie un message à Thomas pour qu’il m’envoie son numéro, je passe le numéro à un employer pour qu’il l’appelle. Désolé pour les phrases à rallonge mais ça donne une idée de la complexité à se faire comprendre en Chine.

 

J’explique la situation à notre couchsurfer, il me passe sa carte d’identité.

Lundi, 16h30

Direction le poste de police central au sud de la ville. Je prends un taxi. Arrivé sur place il est 16h30. Ils sont au courant du soucis. La femme fait une photocopie de mon passport et de mon visa chinois ainsi que de la carte d’identité. Elle me passe quelqu’un qui parle anglais au téléphone, on m’explique une nouvelle fois que vis à vis de la loi chinoise, il faut être carré. « Ok ok » je comprends, j’essaye de garder mon calme, je deviens dingue intérieurement, j’essaye de garder le sourire, de ne pas l’insulter, en français un « grosse connasse » serait passé crème et totalement inaperçu pour ette non francophone. Des fois ça à du bon. « Revenez demain à 9h » les bureaux ferment à 17h. Il était 16h45.

 

 

Que faire, oui que faire, acheter le stand de nouilles d’à côté et le déverser devant les bureaux de la police, uriner sur leurs voitures et crier en tournant sur soit même « ahhhhhhhhhhhhh ». Ou, garder son calme, se dire que bordel, ils sont fort, très fort pour me rendre taré, mais que jamais, au grand jamais, personne n’arrivera à me faire plier, à me faire perdre le sourire et la motivation que j’ai tous les jours et ce depuis le début de ce voyage.

 

J’ai fais mon choix.

Mardi, 8h30

Je prends un taxi direction le poste de police. La femme qui parle un bon anglais et que j’ai eu au téléphone hier est sur place. Bon ok, elle est vraiment cool avec moi, je retire le connasse. J’ai le droit de signer plein de truc, d’apposer mon magnifique pouce plein d’encre rouge à côté de mon nom. Je suis maintenant fiché en Chine. Le couchsurfer arrive après avoir été appelé par la police. Il devait venir sur place lui aussi car il en va également de sa responsabilité de nous enregistré auprès des autorités… Ce pays est dingue, le gars risque une amende pour avoir gentiment hébergé un étranger. Je passe 1h30 à régler tout ça. C’est ok, je viens de régler le problème lié à l’hébergement, je peux retourner au PSB. Je prend un taxi.

 

Ils vérifient si je suis maintenant en règle. Oui c’est bon, je peux avoir mon extension de 30 jours cet après midi.

Mardi, 14h30

Une femme colle un bout de papier sur mon passport. Je peux rester un peu plus longtemps. Je souffle. Je mérite une bière, ou deux…

Enseignement

Voyager, c’est voir des choses magnifiques, rencontrer des gens formidables, goûter, sentir, toucher, les sens à leur paroxysmes. C’est aussi éprouver de grandes injustices, se sentir complètement seul face à une administration fermées, péter des cables intérieurement mais laisser transparaitre un sourire pour que les choses avances, parce que le but, quand même, c’est d’avancer.

 

GOPR7085_1448953457834_low

Je demande tout de même une photo avec le gars qui s’est bien démené pour moi !